Quel film avez-vous vu le 31 janvier dernier ?

Il faisait frais dans la salle.  Le projecteur se mourrait de présenter un si beau film.  Le personnage se murait dans un silence devant la Question du sens de cette vie devant la mort.  Après la projection tous les spectateurs ont présenté leur film intérieur, celui qui s’était tissé lentement en choisissant les images, la musique (certains ne l’ont pas entendue), les personnages qui se déployaient au départ sur des parallèles irréconciliables.  Puis la magie du temps qui passe comme un beau fleuve tranquille a fini par réconcilier les parcours, modulant les discours comme en musique.  Le film oeuvre d’art émouvant les uns, suggérant de nouvelles questions aux autres s’est reconstitué à travers les commentaires et… nous avons vu un nouveau film que Bernard Émond aurait sans doute été impressionné de connaître.  Et nous n’avons pas suivi le rituel des neuf jours, juste une heure d’échanges sympathiques  sur la Neuvaine.  C’est toute la raison de faire un ciné-club : recomposer une œuvre d’art à partir des éléments déjà assemblés si merveilleusement par un artiste de talent, recomposer son film en le regardant dans les yeux des autres spectateurs.

Alors pour la prochaine conférence du premier dimanche philo du 14 février avec Jean Laberge, n’oubliez pas de revoir Polytechnique au cas où vous verriez cette fois-là un nouveau film.

GB

Laisser une réplique